Blason villeruptLa ville de Villerupt accueille aujourd’hui une population de 9883 habitants.

Cette ancienne ville minière-sidérurgique est devenue de nos jours une des villes les plus prisées de par son axe géographique avec le Luxembourg et également la Belgique.

Située à seulement 1,5 km du Luxembourg elle attire de nombreux travailleurs transfrontaliers. Ils sont, en effet, au total plus de 100 000 à traverser quotidiennement la frontière franco-luxembourgeoise.

Villerupt et son histoire :

répartition socio professionnelle à Villerupt

 

Cette citée avec son charmant centre ville est située en Meurthe et Moselle. Elle doit son essor urbain à ses mines de fer qui sont à l’origine du développement de la sidérurgie et de la métallurgie.

En raison de la crise sidérurgique dans la région, la population est passée de 15000 habitants dans les années 1960 à moins de 10000 aujourd’hui. Elle est en grande partie d’origine italienne...

Mais on a compté  dans le passé  jusqu'à 20 nationalités.

 

 

 

Pourquoi investir à Villerupt ?

Villerupt est un marché intéressant pour investir.
Cibles : 60 % sont des actifs, 8 % des retraités, 7 % des étudiants.

Le prix de l’immobilier est souvent abordable

  • Appartements :  1566€ – fourchette de prix : de 9 61€ à 2 198€
  • Maison = 1789€ – fourchette de prix : de 1098€ à 2511€
  • L’évolution du prix de l’immobilier est sur 10 ans de +2.3 %

Achat :

On constate une forte demande de maisons mitoyennes principalement pour un investissement immobilier et des primo-accédants souhaitant acquérir leur habitation principale. Notons que la viabilisation des anciennes friches industrielles ouvrent des perspectives aux promoteurs et que les programmes immobiliers s'y multiplient.

Investissement locatif :

De nombreux avantages fiscaux existent lors de l’achat d’un bien immobilier en locatif : Loi Censi, Bouvard, Loi Duflot, Pinel, Alur etc…
Pour le locatif et un bon rendement, misez sur un appartement à Villerupt de 2 pièces ou un studio à rénover. Cette ville a un potentiel investissement/rendement intéressant et vous réaliserez ainsi une bonne plus-value immobilière.

Actualités immobilière

Villerupt – Immobilier : Avec la hausse du nombre d’habitants, les prix flambent à la frontière

Avec la multitude de projets en cours Franco/Luxembourgeois, le secteur Villerupt/Audun-le-Tiche devrait gagner en 20 ans plus de 20000 habitants. La pression immobilière du Luxembourg étant très forte, c’est tout naturellement en France, à quelques kilomètres seulement du Luxembourg, que les acquéreurs potentiels recherchent d’ores et déjà un bien à acheter.

Le nouveau Belval – Luxembourg, situé à quelques kilomètres de Villerupt, peaufine son projet d’aménagement.

BELVALLa friche industrielle d’autrefois laisse place définitivement au nouveau quartier urbain: Belval est la nouvelle adresse luxembourgeoise qui propose une mixité unique en matière de travail … La surface grande comme 170 terrains de football partagée entre les communes d’Esch-sur-Alzette et Sanem est le berceau d’un projet de conversion exemplaire. Belval accueillera, en outre, près de 20 000 employés, chercheurs et étudiants. Tout est prévu pour la vie au quotidien: écoles, commerces, équipements de loisirs, à Belval rien ne manque et tout est accessible à pied ou à vélo.
Le nouveau quartier situé au sud du Grand-Duché repose sur un excellent concept global: formes claires, plans flexibles, aménagement extérieur écologique, plan de circulation adapté aux besoins des usagers et approvisionnement en énergie moderne. La culture industrielle d’autrefois fait aussi partie intégrante du projet et représente d’ores et déjà un monument du patrimoine national.
À Belval, on rencontrera l’économie, la science, la recherche de pointe, l’esprit d’entreprise, l’offre s’adaptera parfaitement. Belval n’est pas seulement à la pointe de l’innovation, mais c’est également un environnement de travail extraordinairement attractif.

Un accès rapide entre la France et le Luxembourg : En seulement quelques minutes vous serez au centre d'Esch-sur-Alzette ou de Sanem. Une liaison autoroutière directe garantit une connexion rapide vers la ville de Luxembourg, la France, l’Allemagne et la Belgique. A 20 minutes de l’aéroport international de Luxembourg et des lignes de bus fréquentes ainsi qu’une liaison ferroviaire dédiée.
(crédit photo : DR)

 

L’immobilier à Villerupt

logo notaire« Il n’y a plus de négociations, les gens achètent au tarif »…
Maître Aurore Bataille-Addiego, notaire installée depuis plus de deux ans à Villerupt nous fait part de son expertise.

Comment décririez-vous le marché de l’immobilier autour de Villerupt ?

Me Bataille-Addiego : « Le marché sature, il y a beaucoup plus de demandes que d’offres. Sur Villerupt, avant le confinement, on trouvait en moyenne 90 à 100 biens sur le site leboncoin. Il en reste moins de la moitié. Et ce marché est très particulier. D’une part, des biens extrêmement chers, sur les hauts de Thil ou le quartier Cantebonne. En lotissement viabilisé, le terrain à bâtir de 5 à 7 ares peut se vendre entre 120 000 et 135 000 €. D’autre part, des produits adaptés à des primo-accédants sans trop de capacité financière. Des petites maisons de cité ouvrière, mitoyennes des deux côtés, nécessitant souvent des travaux. »

Et sur la partie mosellane de la com’com du Pays-Haut/Val d’Alzette ?

« C’est pareil, même si c’est un poil plus cher dans le 57. Ça l’a toujours été. Cela étant, après l’apparition de la Covid, les prix ont augmenté. Du coup, Villerupt commence à remonter fort. »

Justement, comment se comportent les prix ?

« Je suis installée depuis deux ans et demi, mon recul n’est pas suffisant. Mais je constate déjà une augmentation. Les biens partent très vite. Il n’y a plus de négociations, les gens achètent au tarif. Donc on a un effet de levier. Et puis, entre deux maisons mitoyennes, identiques, vous avez parfois 20 à 30 % d’écart ! Les Luxembourgeois et frontaliers, avec leur fort pouvoir d’achat, provoquent une hausse des prix. Leur niveau est équivalent, voire supérieur, à celui d’avant la crise de 2008. »

Qu’est-ce qui se vend bien ?

« Principalement, des maisons. À Villerupt, on trouvera surtout de la maison mitoyenne d’un côté datant des années 1970, entre 180 000 € et 200 000 € pour 90 m². On n’a pas, ici, beaucoup de maisons individuelles. Et si on en trouve, ce n’est pas le même budget… On passe entre 300 000 € et 400 000 € pour 100 à 120 m². »

La hausse des prix entraîne-t-elle une migration des acheteurs ?

« C’est difficile à quantifier… Pour l’essentiel, nous travaillons dans un rayon de 30 km autour de Villerupt. Mais les agences avec qui nous traitons apportent de plus en plus de biens sur Bouligny, par exemple. C’est surprenant ! Les clients qui n’ont plus les moyens d’acheter à 200 000 € – ou qui veulent un beau terrain – se déplacent un peu. On retrouve ce phénomène partout. Du côté mosellan, il y a dix ans, habiter à Kanfen ou Zoufftgen donnait l’impression d’être perdu. Ce n’est plus vrai du tout ! »

Les 8 300 constructions et 300 réhabilitations programmées par l’EPA Alzette/Belval auront-elles une influence sur les prix ?

« Je ne pense pas qu’elles stopperont l’augmentation. La seule chose qui le pourrait, c’est une crise économique… comme en 2008. Mais nous profitons d’une bulle immobilière avec l’effet du Luxembourg. La casse serait plus limitée qu’ailleurs. »

Source : ITV réalisée par Le Républicain Lorrain