• S'Informer

  • 1

Futurs emprunteurs : N'oubliez pas d'intégrer dans le budget prévisionnel de votre projet d'achat immobilier, le montant de la taxe foncière !

Dès cet automne, la taxe d'habitation devrait disparaître pour tous les Français, mais quand est-il de la taxe foncière ? On n'en fait pas souvent état lors de la signature d'un crédit immobilier, mais cette taxe locale vient s'ajouter aux échéances de remboursement. Dans les grandes agglomérations, elle pèse en moyenne l'équivalent d'une mensualité, voire même deux...

Cette taxe pèse effectivement de plus en plus lourd dans le budget des ménages et selon une étude de l'Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) parue en 2019, son montant moyen aurait augmenté de 34,7 % en 10 ans entre 2008 et 2018. Si le bond des valeurs locatives (14,6 %) constitue un des facteurs d'inflation, les taux votés localement par les collectivités ont aussi eu leur incidence. Cet impôt local n'est donc pas à prendre à la légère, notamment pour les primo-accédants qui ne prennent pas garde d'ajouter cette taxe dans leur budget prévisionnel. Prenons un exemple, sur des mensualités servant à rembourser l'achat d'un bien de 70 m2 au taux de 1,3 %, la taxe foncière alourdit mensuellement la facture de près de 120 euros. Plus les prix de l'immobilier sont faibles et plus la part de la taxe foncière est importante. Si on devait transformer le montant de cette taxe en taux, en prenant l'exemple d'un taux pour un prêt de 1,3 %, ce dernier serait de +3 %.

Dans les 20 plus grandes villes de France, la moyenne constatée est d'environ 1,1 mensualité supplémentaire. Des communes comme Montpellier, Dijon ou encore Grenoble, dans lesquelles le prix de l’immobilier est déjà plus élevé, sont ainsi au-dessus de cette moyenne avec environ 1,5 mensualité supplémentaire. Cet impôt n'est donc pas à négliger et il est important pour le particulier de considérer ce poste de dépense dans son budget.

A contrario, dans les villes les plus chères de France, la facture est quasi indolore. A Paris, par exemple, où les prix de la pierre surpassent le reste du marché national, le poids de la taxe foncière ne représente que 20 % d'une mensualité, soit 59 euros. Même à Lyon, Nice, Strasbourg ou Lille, la majoration de mensualité est contenue en moyenne à 75 euros, soit une différence sur le taux final entre 1,7 et 1,9 %.

Dans les années à venir, le montant de la taxe foncière pourrait être amené à augmenter un peu plus. En effet, en retirant la taxe d'habitation aux collectivités, nombreux craignent de voir le montant de leur taxe foncière s'enflammer...

4/08/2020